Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

A l'origine, une formation inhabituelle, au duo guitare-chant traditionnel Pochette O D'Adans le répertoire de Georges Brassens, s'ajoutant  une clarinette et un violoncelle, et le désir de fournir à cet effectif original un matériau musical porteur d'authenticité.

 

Nul n'était mieux placé qu'Oswald D'Andrea pour écrire les arrangements nécessaires : en 1964, répondant à un souhait de Brassens lui-même, il avait orchestré 12 titres, regroupés sur le disque 

CHANSONS SANS PAROLES.

 

Pour en savoir davantage sur ce compositeur récompensé par un César de la meilleure musique de film, pianiste, chef d'orchestre, accompagnateur de nombreuses vedettes, cliquer sur Oswald D'Andréa

 

C'est dans ce même respect de l'œuvre d'origine qu'il a composé les harmonisations interprétées aujourd'hui par le quatuor.

 

Ces harmonisations, qui permettent d'entendre Brassens "autrement" et rendent justice à sa musique, ont été présentées, entre autres, aux Brassensiades de Pirey, au festival de Vaison La Romaine, en ouverture de la saison culturelle 2011-2012 du Théâtre  de Morteau et en juin 2012 sous "La bulle", scène itinérante de Haute Saône. En 2013, elles ont été données en concert à Besançon-Bregille et à l'occasion de la soirée de clôture de l'Université Ouverte de Franche-Comté. En 2014, le quatuor a été invité lors de l'Assemblée Générale de l'Association France-Québec, qui s'est tenue à Besançon. Il a également participé au cycle " Hommage à Oswald D'Andréa " en présentant une partie de ses arrangements lors du concert du 14 octobre à Besançon et leur intégralité le 18 à Byans sur Doubs.

 

 

 

C'est pour Oiseaux de passage, chanson écrite par Brassens sur un poème de Jean Richepin (extrait de La Chanson des gueux), que la création musicale est la plus importante. Autour de la mélodie d'origine, qui a été conservée pour les parties chantées, Oswald D'Andrea a composé une fresque d'une grande profondeur restituant l'ambiance de ce poème.
Précision chronologique (qui a disparu au montage), Brassens a découvert le recueil de Jean Richepin en 1948 et avait annoté à l'époque le poème Oiseaux de passage, repérant alors les strophes qu'il souhaitait mettre en musique. C'était donc avant d'écrire La Mauvaise Réputation.
La fresque musicale Oiseaux de passage a été créée aux Brassensiades 2011.
ER-Oiseaux.jpg

Besançon, Grand Kursaal, 14 octobre 2014